Le musicien Johnny Clegg a tiré sa révérence

Le musicien Johnny Clegg a tiré sa révérence

juillet 19, 2019 0 Par Barbara

Connu pour avoir été un fervent défenseur de la culture africaine et surtout pour ses luttes acharnés à l’encontre de l’apartheid, l’auteur de la célèbre chanson « Asimbonanga » vient de tirer sa révérence ce mardi 16 juillet après des mois à lutter contre le cancer.

En effet, Johnny Clegg ou aussi plus connu comme étant le « Zoulou blanc » a livré son dernier combat et cette fois c’était avec le cancer du pancréas qui a été diagnostiqué en 2015 et qui a eu raison de lui à ses 66 ans.

Johnny Clegg, le Zoulou blanc

Né le 7 Juin 1953 à Bacup au Royaume uni, il a emménagé avec sa mère en Afrique du Sud à l’âge de 6 ans. De ce fait, le petit Johnny a grandi dans une Afrique du Sud où l’apartheid régnait en maitre et n’a de ce fait eu aucun contact avec la culture africaine.

Toutefois, il s’est lié d’amitié avec le fils d’un chauffeur qui travaillait dans la famille et c’est principalement ce dernier qui l’a fait découvrir une langue nommé ndébélé du Transvaal qui est assez proche de la langue zouloue.

Ayant divorcée avec son père, la mère de Johnny Clegg, Muriel Braudo s’est remarié avec un journaliste sud-africain nommé Dan Pienaar et qui a eu une certaine influence sur son beau-fils, notamment son amour pour l’Afrique.

C’est depuis ces épisodes marquantes de sa vie de Johnny Clegg a su sa véritable place et c’est ce qui lui a valu le surnom de Zoulou blanc.

Interdit de concert en Afrique du Sud

En ce qui concerne sa carrière musicale, Johnny Clegg a commencé à apprendre la guitare à l’âge de 15 ans. Toutefois ses intérêts et gouts musicaux les avaient poussés à se tourner vers la musique traditionnelle zouloue et pour cela, il n’hésitait pas à demander des conseils et à apprendre auprès des musiciens de rue qui excellaient dans ce style musical.

Après cela, il avait été dans plusieurs groupes, principalement accompagné de son compère musicien Sipho Mchunu qui partageait sa vision des choses sur le fait de promouvoir la musique zouloue.

Grâce à cela, Clegg et s bande ont été très populaires partout dans le monde, toutefois, ses chansons et ses concerts ont été longtemps interdits en Afrique du Sud où l’apartheid ne cessait de s’accroitre.

Des hommages pour le Zoulou blanc

Il faut dire que la disparition de Johnny Clegg a touché beaucoup de gens de par le monde. De ce fait, nombreux sont ceux qui lui ont rendu hommage, qu’ils soient des personnalités connues ou aussi de simples citoyens.