Deux femmes sont accusées de trafic de bébés

Deux femmes sont accusées de trafic de bébés

juillet 6, 2018 0 Par Barbara

Les bébés sont nés de mères célibataires dans un refuge des Missionnaires de la Charité en Inde.

La fondatrice du Missionaries of Charity

Mère Teresa - Fondatrice du Missionaries of Charity

Mère Teresa, prix Nobel de la paix, a fondé le Missionaries of Charity en 1950 à Kolkata, en Inde. Les membres de l’Ordre, connus pour leurs saris bleus et blancs, consacrent leur vie à servir les “plus pauvres” en s’occupant des malades et des sans-abri en plus d’éduquer les enfants. En 2015, l’Ordre comptait plus de 5 000 religieuses éparpillées dans 139 pays.

L’association religieuse de Mère Teresa serait-elle coupable de trafic de bébés?

Membres du Missionaries of Charity

Deux femmes liées à l’ordre religieux de Mère Teresa ont été arrêtées cette semaine pour avoir apparemment vendu un bébé né dans le refuge. Les 2 femmes, une religieuse et une employée, étaient affiliées à un établissement géré par le Missionaries of Charity dans l’État de Jharkhand, a rapporté l’Associated Press (AP). Un autre employé de la maison d’hébergement a également été interrogé.

Le policier Aman Kumar a déclaré mercredi à l’AP que les autorités locales enquêtent sur au moins trois autres plaintes selon lesquelles l’employé d’Anima Indwar a vendu illégalement des enfants à des couples stériles.

Kumar a affirmé que la police enquête pour connaître les procédés de l’opération et le nombre de bébés vendus au cours de ces dernières années.

Anima Indwar a vendu le bébé à un couple

Les arrestations de mardi et mercredi ont été provoquées par une plainte déposée par un comité de protection de l’enfance géré par l’État. Le comité affirme qu’un couple de l’Uttar Pradesh, un État du nord de l’Inde, a payé 120 000 roupies (environ 1 760 €) pour un nouveau-né dans le refuge. Le couple aurait été informé que l’argent était destiné aux frais d’hospitalisation.

Indwar aurait vendu le bébé le 14 mai, selon les sources. Après que le comité de protection de l’enfance de l’État a effectué une vérification surprise au refuge, Indwar aurait appelé le couple le 1er juillet et leur aurait demandé de se rendre au refuge pour accomplir certaines formalités. Elle aurait enlevé l’enfant à l’arrivée du couple.

La porte-parole de l’association, Sunita Kumar, a déclaré à l’AP qu’elle mène une enquête interne. De plus que l’organisme de bienfaisance n’avait pas pris l’argent des parents, selon elle. Le Missionaries of Charity a choisi de fermer ses services d’adoption en Inde en 2015 après s’être opposés à la décision du gouvernement indien de permettre aux parents célibataires ou divorcés d’adopter des enfants.

“Il n’était pas question de vendre un enfant car le Missionaries of Charity a cessé de donner des enfants en adoption il y a trois ans “, a déclaré Sunita Kumar à l’AP.

Que devient le bébé ?

Le bébé est maintenant sous la garde de l’État, a rapporté l’agence de presse PTI. Actuellement, douze femmes enceintes hébergées dans le refuge du Missionaries of Charity de Ranchi ont été transférées dans un refuge géré par le gouvernement.